Commentaires de lecture sur Animalis

Je peux dire d’entrée de jeu qu’à la lecture de cet essai, j’ai découvert une auteure québécoise de grand talent.  De plus, Animalis est sans contredit le livre qui m’a le plus touchée parmi tous ceux que j’ai lus sur ce sujet au cours des dernières années […]

Cet essai est écrit dans une langue que les défenseurs des animaux comprendront et apprécieront. et, pour les personnes qui douteraient encore de l’importance de la biodiversité dans l’équilibre d’un écosystème ainsi que du lien qui unit tous les êtres vivants humains et non humains, je leur recommanderais de lire ce livre parce qu’Animalis pourrait bien faire en sorte de changer leur perception.

Un livre d’une grande beauté à lire absolument! Et… un très beau cadeau de Noël à offrir!

Marie-Josée Beaudoin, Pattes libres, vol. 7, No 2, aut. 2019-hiv. 2020.

[…] Je situe Claire Varin dans le sillage de Pierre Vadeboncoeur, d’Yvon Rivard, d’Étienne Beaulieu et de quelques autres qui « recherche[nt] la vérité en esprit au-delà des vérités individuelles et des grabuges de l’ego ». […]

Yann Hamel, dans « La vérité en esprit », Spirale, No 270, aut. 2019.

[…] Militante avouée des droits animaliers, Varin nous entraîne dans l’aventure d’une idée et d’une sensibilité, en un essai éloigné de tout académisme, digne des meilleures non fictions américaines, où l’action accompagne la réflexion, où l’intelligence émotionnelle de la prose nous fait grâce tant de la démonstration appuyée que du prosélytisme facile.

La voici à Banff, hébergée par un centre d’art, mais marchant déjà, en réalité, dans les traces d’un Rick Bass, l’emblématique nature writer du Montana, auteur des Derniers grizzlys. « […] mon but [n’était] pas la performance scénique, mais la proximité des bêtes sauvages. » Chanceuse. Son projet de livre la mettra finalement en présence de quelques-uns des 700 grizzlys qui subsistent dans les Rocheuses de l’Alberta.

Louis Hamelin, dans « Les premiers grizzlys », Le Devoir, 8 juin 2019.

Pour lire le texte entier.

***

[…] Le lecteur aura plaisir à la suivre dans les parcs nationaux à l’affût des bêtes sauvages en liberté dans un habitat protégé. L’auteure énonce les règles du savoir-être en zone animalière visant à ce qu’on ne dérange pas ses habitants et qu’on respecte leur mode de vie sauvage.

Animalis trouvera nombre d’adeptes, comme son auteure a su trouver pour la fin de chaque chapitre une citation de grand écrivain qui va dans le sens de son plaidoyer. D’autres, moins radicaux, verront dans le fait de prêter des émotions et des sentiments aux animaux une forme d’anthropomorphisme. Ils plaideront plutôt pour réduire le plus possible la souffrance animale, pour sauver les espèces en péril, préserver leur habitat, améliorer les pratiques d’élevage et d’abattage.

Soulignons toutefois la qualité d’écriture sensible et fine de cet essai, la langue précise et riche d’une écrivaine accomplie.

Pierrette Boivin, Nuit blanche, 8 avril 2019.

Pour lire le texte entier.

***

[…] plonger au cœur de l’obscurité pour redonner à la vie ce que notre espèce lui a injustement enlevé, c’est-à-dire le sens, la nécessité et la beauté.  […]

Rares sont les livres qui creusent aussi profondément et sans complaisance notre besoin d’injecter du sens dans le monde et qui nous apprennent comment aimer l’obscurité et notre part animale.[…]

Maya Ombasic, dans « Vigilance et clarté », Le Devoir, 9 février 2019.

 Pour lire le texte entier

***

Si vous allez en librairie bientôt – quel univers enchanteur ! –, vous serez étonné de découvrir qu’il existe une quantité incroyable de livres sur les animaux. Je suggère aux animaleries d’installer un coin librairie dans leur commerce. L’ouvrage est loin d’être prêchi-prêcha, il est rempli d’une humanité contagieuse envers le monde animal. Varin a beaucoup voyagé et elle nous fait découvrir, sans ton accusateur, le côté odieux de nos comportements envers les animaux, comme ce dromadaire à qui l’on fait boire du Coca-Cola ou ce lion, « fils d’Hercule », qui croupit sur le béton d’un zoo quelconque. Une incursion insolite chez nos amis les animaux.

Jacques Lanctôt, Journal de Montréal, 22 décembre 2018.

Source

***

Il y a des livres qui transforment le regard humain sur les bêtes. C’est au Banff Centre, lors d’un séjour d’écriture, que l’auteure Claire Varin ira chercher à apprivoiser l’écriture « animale ». L’autre bête qui dort en elle. En l’occurrence, l’écriture anglaise. Se réconciliera avec les guerres de ses ancêtres. S’approchera au plus près de la voix et de la voie animale. […]

Claire est une voyante des temps modernes. Après avoir fermé le livre, on ne regarde plus la vie animale, végétale, que dis-je, la vie tout simplement, de la même manière. 

Nadine Ltaif sur son blogue Les carnets d’Ishtar, 19 octobre 2018.

Pour lire le texte entier.

***

« Le vrai lyrisme, que je retrouve dans le livre de Claire (Varin), ce n’est pas sentimentalité, ce n’est pas superficialité d’émotion, c’est l’amour de la vie, de toutes les formes de vie qu’on défend et qu’on célèbre, et surtout les formes de vie qui sont menacées ou qui viennent de disparaître », exprimait récemment l’écrivain, professeur et directeur de collection Yvon Rivard, lors du lancement.

Benoît Leblanc dans « Plaidoyer pour le bien-être animal », Courrier Laval, 12 novembre 2018.

***

Le charme grinçant de ce livre nous a séduite, nous intéressant, de loin ou de près, au monde enchanté des animaux, au monde discutable des humains. […]

Essai simple d’accès, l’écriture fluide, la réflexive pensée, ne rebutant à aucun moment le lecteur à voir plus loin, se baladant d’un chapitre à l’autre sans aucune contrainte. Le récit est pétri d’un allocentrisme éclairant, d’un savoir impressionnant sur le règne de tous ces amis à plumes et à poils. […]

Dominique Blondeau sur son blogue Ma page littéraire, 3 décembre 2018.

Pour lire le texte entier.

***

Commentaire d'Élise Desaulniers, auteure et directrice générale de la SPCA sur Animalis de Claire Varin

Commentaire d’Élise Desaulniers, auteure et directrice générale de la SPCA.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s